La Peste Porcine Africaine PPA

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie due à un virus touchant exclusivement les porcs domestiques et les sangliers. Elle est présente en Asie, en Europe de l’Est, en Allemagne depuis 2020. Son introduction en France pourrait avoir des conséquences économiques et sanitaires graves pour la filière.

La lutte contre cette maladie est complexe. La maladie est extrêmement contagieuse, il n’y a pas de vaccin ou de traitement. La mortalité peut être très importante. Le virus est très résistant et peut survivre jusqu’à 3 mois dans l’environnement.

La protection des élevages repose donc sur les mesures de biosécurité et une gestion sanitaire stricte au niveau nationale (détection précoce de tout foyer, abattage des animaux atteints ou susceptibles d’être atteints, limitation stricte des mouvements des animaux, des produits et d’autres vecteurs de transmission).

C’est dans l’objectif d’empêcher l’introduction de la PPA (et des dangers sanitaires de 1ière et 2ième catégories) que l’arrêté ministériel du 16 octobre 2018 défini les mesures de biosécurité applicables dans les exploitations détenant des suidés. Chaque détenteur de porcs doit nommer un « référent  biosécurité » qui doit suivre une formation sur les mesures de biosécurité à mettre en place à partir d’une analyse des risques réalisée pour l’exploitation.